Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Les marques peuvent acheter des adresses internet en « .swiss »

Le but affiché est de renforcer la place économique…

Une adresse internet permettra-t-elle de mieux défendre la place économique suisse ? C’est le souhait qu’a exprimé mardi matin Doris Leuthard. La conseillère fédérale chargée du Département de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication présentait à Berne la nouvelle extension de nom de domaine « .swiss », pour laquelle entreprises et collectivités publiques peuvent postuler.

La création du « .swiss » s’inscrit dans la vague de libéralisation des noms de domaine qui s’effectue à l’échelle mondiale. L’Icann, organisme sous contrôle américain qui gère l’adressage des sites web, permet déjà d’acheter des adresses en « .party », « .dating » ou encore « .attorney ». Alors que des centaines de nouvelles extensions vont être ouvertes, la Suisse a obtenu, en automne 2014, de pouvoir administrer le « .swiss ».

Depuis cette semaine, il est possible de postuler pour enregistrer par exemple Lausanne.swiss ou Cervin.swiss. Une première étape permet, jusqu’au 9 novembre, aux marques et dénominations liées aux collectivités publiques de s’enregistrer. Dès le 11 janvier 2016, le « .swiss » sera ouvert à des noms géographiques ou des associations. Mais pas aux particuliers. Et il faudra dans tous les cas démontrer à l’Office fédéral de la communication, qui gère le dossier, qu’il y a un lien avec la Suisse. Pour chaque demande, un délai de vingt jours sera imparti, permettant à un organisme concurrent de déposer une demande parallèle. Il en coûtera ensuite 90 francs par année.

Exemple du tourisme

Pour Doris Leuthard, le « .swiss » permettra à la place économique de disposer d’une nouvelle vitrine à l’étranger, via Internet. La conseillère fédérale espère que l’amélioration du référencement des adresses avec cette extension permettra de mieux les faire connaître. L’exemple de la station d’Arosa a été cité. Le responsable de son office du tourisme espère que l’adresse Arosa.swiss permettra de parfaire son image « auprès des visiteurs du monde entier ».

A noter que ce lancement intervient alors que mardi, le Conseil national a rejeté une motion visant à reporter l’entrée en vigueur du projet Swissness, qui fixe un taux de « suissitude » dans certains produits.

Auteur : Le Temps

Date de publication : 09/09/2015

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re