Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Meilleur accès à la formation continue en Suisse pour les travailleurs plus âgés et peu qualifiés

Le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche DEFR de développer jusqu’à fin avril 2017 des concepts pour des instruments servant au soutien financier de formations continues afin de mettre en œuvre l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié. Ces formations continues doivent s’adresser à des travailleurs peu qualifiés et tout particulièrement à des travailleurs plus âgés. L’élaboration s’effectue en collaboration avec les services fédéraux concernés ainsi qu’en intégrant les partenaires sociaux…

… Dans le contexte de la mise en œuvre de l’article 121a de la Constitution fédérale (initiative sur l’immigration de masse) et du renforcement de l’initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié, le Conseil fédéral a chargé le DEFR en décembre 2015 d’examiner le financement de la formation continue des travailleurs plus âgés. L’objectif est de maintenir et d‘améliorer leur employabilité.

Une étude mandatée par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI démontre que, dans l’ensemble, les travailleurs dès 50 ans participent moins à la formation continue que les plus jeunes. Cet effet est plus prononcé dans la tranche d’âge des 60 à 64 ans. Cependant, l’âge n’est pas le critère principal qui détermine si quelqu’un continue de se former ou non. D’autres facteurs, et en particulier le niveau de formation, jouent un rôle beaucoup plus important.

C’est pourquoi un éventuel encouragement étatique de la participation à la formation continue ne devra pas seulement se concentrer sur les travailleurs plus âgés mais également sur le groupe cible des travailleurs peu qualifiés. Des bons de formation continue, les fonds des branches professionnelles ou des mesures de la part de l’assurance-chômage peuvent constituer des instruments de financement envisageables pour augmenter la participation à la formation continue. Leur utilisation doit à présent être concrétisée. Il s’agit en particulier d’examiner les moyens d’atteindre le groupe cible, l’orientation des instruments en fonction du marché du travail, ainsi que les conséquences financières et les bases juridiques. Le Conseil fédéral a chargé le DEFR de lui soumettre les conclusions jusqu’à fin avril 2017.

Le soutien financier des formations continues pour travailleurs peu qualifiés compléterait  d’autres mesures prévues ou déjà existantes, comme par exemple les prestations de conseil des centres d’orientation professionnelle, universitaire et de carrière, ainsi que des offices de placement. D’autres mesures sont prévues par la loi sur l’assurance-chômage ainsi que par la loi sur la formation continue qui rend possible l’encouragement des compétences de base chez l’adulte. Dans le cadre du message relatif à l’encouragement de la formation, de la recherche et de l’innovation 2017–2020, le DEFR va mener en outre une campagne de sensibilisation à la qualification professionnelle des adultes qui s’adressera notamment aux travailleurs plus âgés.

Auteur : Conseil fédéral & Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR)

Date de publication : 09/11/2016

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re