Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Le climat de consommation reste morose en Suisse

En juillet 2016, le climat de consommation est resté inchangé par rapport au mois d’avril, si bien qu’il s’inscrit en dessous de la moyenne pluriannuelle depuis maintenant cinq trimestres…

La plupart des sous-indices sont également restés relativement stables, sauf pour ce qui est de l’évolution des prix. Pour les douze mois à venir, les quelque 1200 personnes interrogées s’attendent à une augmentation plus marquée des prix qu’en avril. En outre, leur perception de l’augmentation des prix au cours des douze derniers mois était également plus élevée en juillet* qu’en avril. Ces deux indices demeurent toutefois nettement en dessous de la moyenne.

Depuis l’enquête de juillet 2015, l’indice du climat de consommation suisse reste inférieur à sa moyenne pluriannuelle de -9 points. Il n’a pas changé entre avril et juillet 2016, s’inscrivant toujours à -15 points. Les réponses aux quatre questions entrant dans le calcul de l’indice du climat de consommation en Suisse** n’ont presque pas bougé entre avril et juillet. Si l’évaluation de la situation économique générale demeure relativement pessimiste (-30 points en avril, -27 points en juillet), de légers signes d’embellie persistent. La perception de l’évolution à venir du chômage s’est légèrement améliorée (+70 points en avril, +61 points en juillet). Quant aux attentes des ménages s’agissant de l’évolution de leur situation financière au cours des douze mois à venir, elles demeurent quasi identiques (+1 point en avril, -2 points en juillet). Enfin, les consommateurs jugent moins probable qu’ils puissent mettre de l’argent de côté durant les douze prochains mois (+20 points en juillet, contre +27 points en avril).     

En outre, les consommateurs sont plus pessimistes quant à leurs possibilités actuelles d’épargner (+45 points en avril, contre +37 points en juillet) et jugent le moment moins opportun pour procéder à des achats importants (+1 point en avril, contre 0 points en juillet).   

L’évolution des prix, passée et future, est jugée nettement plus importante que précédemment. Le sous-indice portant sur l’évolution des prix au cours des douze derniers mois est augmenté (+7 points en avril, contre +17 points en juillet). Pareillement, celui portant sur l’évolution attendue est augmenté (+22 points en avril, contre +32 points en juillet). Les deux indices demeurent toutefois nettement en deçà de leur moyenne pluriannuelle respective (+82 et +68 points).         

*En janvier, avril, juillet et octobre, environ 1200 ménages choisis au hasard sont interrogés sur mandat du Secrétariat d’État à l’économie (SECO) quant à leur évaluation personnelle de la situation économique, de leur situation financière, de l’évolution des prix, de la sécurité de l’emploi, etc. L’enquête est réalisée par l’institut d’étude de marché DemoScope.          

**Appréciation des perspectives économiques à venir, appréciation du développement à venir du chômage, évolution attendue de la situation financière du ménage et de la possibilité d’épargne au cours des douze prochains mois.

Auteur : Secrétariat d'Etat à l'économie 

Date de publication : 04/08/2016

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re