Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Avril 2016 : forte hausse du commerce extérieur suisse

Corrigées du nombre de jours ouvrables, les exportations ont progressé en avril 2016 de 6,2% (réel : - 0,6%) et les importations de 8,2% (réel : +3,2%). Les produits chimiques et pharmaceutiques ont grandement influencé l’évolution des échanges. Le recul des exportations horlogères s’est encore accentué. La balance commerciale boucle avec un excédent de 2,5 milliards de francs…

Evolution globale

En avril 2016, les exportations non corrigées (18,0 milliards de francs) ont grimpé de 11,5%, avec un jour ouvrable de plus qu’un an auparavant. A court terme, les signaux sont aussi au vert, avec une hausse désaisonnalisée de 0,5% par rapport à mars 2016. Elles enregistrent ainsi une quatrième augmentation consécutive. Les importations non corrigées (15,5 milliards) ont progressé de 13,6% sur un an ; par rapport au mois de mars 2016, les entrées ont gagné 0,8% en termes désaisonnalisés, confirmant leur envol du mois précédent.

Allemagne : hausse de 20% pour le premier marché à l’exportation

En avril 2016, les exportations ont crû de 6,2%. Cet essor repose uniquement sur les produits chimiques et pharma (+1,6 milliard de francs), les ventes des autres secteurs soufflant le chaud et le froid. L’horlogerie a poursuivi son chemin de croix (-15%).

Pour leur part, les prix à la sortie présentent une hausse continue depuis le début de l’année (avril : +6,9%).
Les exportations de produits chimiques et pharmaceutiques ont survolé les débats avec un bond de 24%. Tant les principes actifs (+43%) que les médicaments (+37%; +1 milliard de francs) ont cartonné. Seuls les produits agrochimiques (-11%) ont régressé.

Le secteur machines et électronique, le n° 2 de l’export, a cédé 3%. Ici, les machines-outils pour le travail des métaux (-9%) ont plombé le résultat. Pour le 11ème mois consécutif, les ventes horlogères ont subi un revers (-293 millions), dont l’intensité s’est renforcée depuis le début de l’année. La bijouterie et joaillerie a également fléchi (-8%).

La demande sur les continents a évolué de façon contrastée. Les produits helvétiques ont eu le vent en poupe en Europe (+8%) et en Amérique du Nord (+14%). La zone euro a affiché une croissance à deux chiffres, avec l’Allemagne (+582 millions de francs ; produits chimiques et pharma), la Belgique et l’Autriche aux avant-postes. Les exportations vers les USA ont également brillé (+365 millions). A l’inverse, l’Asie et l’Amérique du Sud (Argentine) ont faibli de 3%. Dans la première, les envois vers le Japon (+42%) et Singapour (+38%) se sont envolés alors que la Chine et Hong Kong perdaient respectivement 26 et 21%.

Importations record de produits US : 1,6 milliard de francs

Tout comme à la sortie, les produits chimiques et pharma ont donné le ton à l’entrée. Les autres catégories de marchandises ont évolué dans une large fourchette comprise entre -28% pour les produits énergétiques (après correction des variations de prix : +2%) et +15% pour les véhicules. Dans ces derniers, la livraison supplémentaire de deux avions de ligne des USA a dopé le résultat, sans quoi le groupe aurait inscrit des chiffres rouges.

Après leur forte croissance en mars 2016, les produits chimiques et pharmaceutiques ont encore décollé de 29% (+1,0 milliard de francs). Les importations de médicaments ont augmenté de moitié pendant que celles de principes actifs et de produits immunologiques gonflaient de respectivement 31 et 23%. Dans le domaine machines et électronique (+3%), les machines motrices se sont distinguées(+54%). Une baisse de 3% a caractérisé les métaux, où les arrivages notamment de fer et acier se sont repliés. Quant à la bijouterie et joaillerie, elle évolue sous la barre depuis fin 2015.

La croissance des importations a pris pied en Europe (UE : +849 millions de francs) et en Amérique du Nord (USA : +476 millions). La hausse des livraisons du Royaume-Uni (+42%), d’Irlande (+34%), d’Autriche (+8%) et d’Allemagne (+4%) repose avant tout sur les produits chimiques et pharmaceutiques. L’Asie a faibli de 2%, plombée par Singapour et le Japon ; à l’inverse les importations d’origine vietnamienne ont pris l’ascenseur (+53%).

Auteur : Département fédéral des finances (DFF) / Administration fédérale des douanes (AFD)

Date de publication : 24/05/2016

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re