Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Moins de confiance dans l’évolution future de la conjoncture suisse

Le climat de consommation en Suisse a baissé en juillet 2015* par rapport à avril. Les appréciations concernant l’évolution de la situation économique et des chiffres du chômage se sont détériorées…

L’indice du climat de consommation suisse (moyenne de quatre indices**) a baissé entre avril et juillet 2015, passant de −6 à −19 points. Les réponses aux quatre questions entrant dans le calcul de l’indice ont toutes contribué au recul. Les attentes des consommateurs relatives à l’évolution future de la conjoncture ont baissé de manière significative (−8 points en avril, −25 points en juillet). Les ménages s’attendent également à une hausse du chômage (+51 points en avril, +65 points en juillet). Les appréciations du développement futur du budget des ménages sont légèrement moins favorables (+5 points en avril, −4 points en juillet). En outre, les consommateurs pensent que la probabilité de mettre de l’argent de côté durant les douze prochains mois s’est réduite (+18 points en juillet, contre +31 points en avril).   

Les indices qualifiant les appréciations de l’évolution de prix avaient déjà atteint des faibles valeurs historiques durant les dernières enquêtes. En juillet, les consommateurs continuent d’attendre des évolutions des prix très modérées, ces attendent sont toutefois moins négatives qu’en avril dernier (+6 points en avril, +18 points en juillet). L’appréciation de l’évolution passée des prix durant les douze derniers mois n’a par contre pas été modifiée de manière significative (−3 points en avril, −5 points en juillet). 

Les consommateurs ont également jugé que la situation économique passée s’est détériorée (−22 points en avril, −36 points en juillet) de même que l’évolution récente de la situation financière des ménages (−4 points en avril, −12 points en juillet). La sécurité de l’emploi a également été considérée comme moins élevée, mais la variation entre avril et juillet est peu significative (−70 points en avril, −76 points en juillet). Les ménages ont estimé qu’il était toujours opportun de procéder à des acquisitions importantes ; la valeur atteinte par le sous-indice est supérieure à la moyenne historique mais son niveau s’est légèrement  abaissée par rapport à avril (+15 points en avril, +6 points en juillet). L’évaluation de la capacité d’épargne n’a pas changé de manière significative (+45 points en avril, +40 points en juillet). 

*En janvier, avril, juillet et octobre, environ 1200 ménages choisis au hasard sont interrogés sur mandat du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) quant à leur évaluation personnelle de la situation économique, de leur situation financière, de l’évolution des prix, de la sécurité de l’emploi, etc. L’enquête est réalisée par l’institut d’étude de marché DemoScope.

**Appréciation des perspectives économiques futures, appréciation du développement futur du chômage, évolution attendue de la situation financière du ménage, possibilité d’épargne dans les douze prochains mois.

Auteur : Secrétariat d'Etat à l'économie

Date de publication : 06/08/2015

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re