Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Le revenu de l’agriculture suisse progresse grâce à la hausse des récoltes et de la production de lait

Selon les premières estimations, le revenu généré par l’agriculture suisse augmente de 12,2% en 2014 par rapport à l’année précédente, malgré un été frais et pluvieux. Des récoltes ainsi qu’une production laitière en hausse sont les raisons principales de cette forte progression…

… Ces résultats se basent sur les comptes économiques de l’agriculture établis par l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Après la baisse de 2013, la production végétale enregistre une augmentation marquée en 2014. Même si les conditions météorologiques ont entravé les travaux de récolte et péjoré la qualité de certains produits, les rendements des cultures se situent au-dessus de la moyenne. La production animale progresse également, soutenue en particulier par la production laitière et bovine. La valeur de production totale est estimée à près de 10,6 milliards de francs, soit une hausse de 373 millions de francs par rapport à l’année précédente (+3,7%). Le secteur agricole a perçu 2,9 milliards de francs de contributions publiques (les paiements directs), soit 0,4% de plus qu’en 2013. Les coûts de production varient de +0,2% pour atteindre un montant estimé de 10,2 milliards de francs. Le solde, soit le revenu du secteur agricole qui rémunère principalement le travail et le capital des familles paysannes (revenu net d’entreprise), est ainsi estimé pour l’année 2014 à près de 3,3 milliards de francs, soit une hausse de 359 millions de francs par rapport à 2013 (+12,2%).     

Poursuite de la hausse du revenu généré par l’agriculture suisse   
Selon les premières estimations, l’ensemble des revenus dégagés en 2014 par l’agriculture suisse pour rémunérer les personnes salariées (1,3 milliards de francs) et indépendantes (3,3 milliards de francs) atteint presque 4,6 milliards de francs. Il s’agit d’une progression de 8,9% par rapport à 2013, où ces revenus avaient déjà augmenté de 4,6%. La réduction du volume de travail fourni dans l’agriculture suisse en 2014 par rapport à 2013 est estimée à 1,0%, soit une diminution plus faible que la tendance de ces dix dernières années en raison des fortes récoltes. Par conséquent, le revenu par unité de travail annuel (standard qui correspond à 280 jours de travail par an) progresse de 10,0% en 2014, une hausse qui s’ajoute à celle de 6,7% observée en 2013 par rapport à 2012.

Importantes récoltes 
En 2014, la production végétale progresse de 5,3% (+212 millions de francs) par rapport à 2013, en particulier en raison des rendements importants. Elle représente toujours près de 40% de la valeur de production totale de l’agriculture suisse. Si le printemps plutôt doux et sec a favorisé les labours et les semailles, l’été frais et pluvieux a entravé les fenaisons et les moissons tout en péjorant la qualité de certaines cultures, comme le blé ou les betteraves sucrières. La valeur de production des grandes cultures (céréales, betteraves sucrières, oléagineux, pommes de terre) augmente néanmoins de 9,4% en 2014. Si la qualité des herbages a souffert de la rareté des belles journées d’été, la hausse des quantités disponibles fait progresser la valeur de production fourragère de 1,9% par rapport à la médiocre année 2013. Les cultures spéciales (fruits et légumes, viticulture et horticulture), qui représentent 59% de la valeur de la production végétale en 2014, progressent de 5,3% par rapport à l’année précédente. Les raisons principales sont les importantes récoltes de fruits et la poursuite de l’expansion des cultures maraîchères. 

Nouvel essor de la production laitière          
La production animale a augmenté en 2014 de 3,0% (+153 millions de francs) par rapport à 2013, et représente près de 50% de la valeur de production de l’agriculture. La valeur de la production laitière dépasse 2,3 milliards de francs, en hausse de 6,4% par rapport à 2013, due à l’augmentation du prix moyen et des quantités livrées. Le lait représente près de 45% de la valeur de la production animale. La valeur de production des bovins progresse de 3,3%. Par contre, si la valeur de la production porcine reste au-dessus de 1 milliard de francs, elle recule de 4,2%, en raison d’un tassement des prix observé depuis l’été 2014. Avec une progression de 2,9% par rapport à 2013, la production de volailles et d’œufs poursuit sa croissance, et représente 10% de la valeur de la production animale.

Stabilité des coûts de production     
Les coûts de production sont restés dans l’ensemble stables, avec une variation de seulement +0,2% par rapport à 2013. Ainsi, les principales hausses constatées affectent les dépenses en aliments pour animaux, la rémunération des personnes salariées ou encore les intérêts à payer. A l’inverse, des baisses sont attendues pour les achats de biens et services, notamment en encavage (volume réduit du millésime 2013) et pour les impôts sur la production (baisse des investissements), tout comme pour les achats de semences en dehors de l’agriculture ou les achats de carburants et combustibles. De plus, les amortissements, qui mesurent l’usure du capital fixe (constructions, équipements, plantations), baissent légèrement.   

Les contributions publiques, un socle important pour le revenu     
L’ouverture graduelle des marchés agricoles dans les années 1990 a été accompagnée par la mise en place de paiements directs, qui ont été généralisés en 1999. Depuis, les contributions publiques (subventions sur la production) versées aux exploitations agricoles servent en particulier à rétribuer les prestations écologiques et d’intérêt général fournies. 2014 a vu l’introduction des nouvelles mesures de soutien public, dans le cadre de la Politique Agricole 2014-2017. Selon les premières estimations, les contributions publiques augmentent de 0,4% par rapport à l’année précédente. Avec 2,9 milliards de francs, elles représentent près de 22% des ressources totales du secteur agricole suisse, et assurent un socle important dans la formation du revenu dégagé par l’agriculture.

Auteur : OFS – Office Fédéral de la Statistique

Date de publication : 06/10/2014

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re