Evénements

  • Conférence du 22 novembre à Lyon

    « Stratégie d'entreprise : l'innovation participative »

    Lire la suite...

  • Assemblée générale du 7 novembre 2016 à Paris

    Assemblée générale statutaire de la CCSF

    Lire la suite...

Actualités France Suisse

Le paiement par mobile prend son envol en Suisse

Alliée à UBS et à la BCZ, la bourse suisse lance l’application Paymit, ouverte à tous les utilisateurs, même s’ils ne sont pas clients de ces établissements. Raiffeisen et Credit Suisse ont aussi manifesté leur intérêt pour cette solution…

Mercredi, SIX, l’exploitant de la bourse suisse, a présenté sa nouvelle solution de paiement par téléphone mobile, Paymit. Lancée en collaboration avec UBS et la Banque Cantonale de Zurich, elle est conçue comme un système ouvert. Credit Suisse et Raiffeisen ont aussi manifesté leur intérêt pour cette solution, a précisé Pedro Deserrano, directeur du marketing chez SIX Payment Services, l’unité qui génère la moitié du chiffre d’affaires du groupe.

Dans un premier temps, l’application ne peut être utilisée que pour les paiements de personne à personne. Plus tard, elle devrait être ouverte aux commerçants ou pour les paiements via Internet.

SIX veut jouer un rôle clé dans la gestion des transactions sans argent liquide. Les paiements sans espèces progressent rapidement dans les pays industrialisés. En Europe (EU-27), le nombre de transactions sans espèces est passé de 87 milliards d’unités en 2010 à 121 milliards en 2015, et devrait atteindre 177 milliards en 2020. En parallèle, la part des paiements en liquide dans le commerce devrait reculer de 87% à 60% entre 2010 et 2020, selon une étude de A.T. Kearney, citée par SIX.

Pratiquement, Paymit fonctionne via une application mobile (disponible sur iOS et Android, pas sur Windows) qui doit être téléchargée par les deux utilisateurs. Seules conditions: être résident en Suisse et avoir un numéro de téléphonie mobile helvétique. Une carte de crédit, une carte de paiement ou un compte bancaire est requis pour télécharger une somme sur le compte. Nul besoin en revanche d’être client d’UBS ou de la BCZ pour pouvoir en profiter. Le système est gratuit. Les deux établissements l’utilisent de manière un peu différente: UBS la propose comme une application séparée, alors que la BCZ l’intègre dans son offre de banque en ligne.

Paymit doit offrir une « solution de paiement simple pour toutes les situations de la vie courante qui ne sont pas résolues de manière satisfaisante », résume Andreas Kubli, responsable de la numérisation chez UBS. Avant même le lancement de la campagne de promotion officielle, Paymit a déjà été téléchargée 14 000 fois dans sa version chez UBS. A la BCZ, elle l’a été par plus de 1500 utilisateurs. Restera-t-elle gratuite pour les utilisateurs tiers ? Martin Loosli, de la BCZ, ne dévoile pas ses cartes, précisant que la « politique en matière de prix ne peut pas être définie pour cinquante ans ».

Dans le secteur bancaire, PostFinance va lancer à la mi-2015 son portefeuille numérique Twint destiné à la clientèle privée ou commerciale. Il pourra fonctionner en lien avec un compte bancaire ou postal ou via une carte de crédit ou à prépaiement. Pedro Deserrano précise que Paymit n’est pas proposée en exclusivité : « SIX propose un système ouvert en Suisse. Nous mettons à disposition une offre qui permettra de combattre celles qui seront proposées par Google ou Apple. »

En plus de SIX et de Post­Finance, plusieurs jeunes pousses sont aussi actives sur le créneau des paiements mobiles ou via Internet. C’est le cas de start-up comme Mobino à Genève ou de Klimpr et de milliPay en Suisse alémanique. Reste à savoir si elles pourront faire face à l’arrivée des nouveaux poids lourds de la finance suisse sur ce créneau, qui s’ajoutera à la concurrence des géants du Net.

Auteur : Le Temps

Date de publication : 04/06/2015

Partager...

Submit to Google BookmarksSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Nos partenaires

Novartis


Rolex


Crédit Suisse


Swiss Re